Blog Studentatwork > Le jobiste du mois

Julien Verhulst 22 ans, étudiant en sciences éco à l'UCL

Julien Verhulst a trouvé un moyen assez surprenant de gagner de l'argent : il se fait payer pour espionner ! Du moins c'est ce qu'il semble dire lorsqu'il parle de son job d'étudiant en tant que mystery shopper.

Julien, tu as travaillé comme « mystery shopper » : en quoi consiste ce job étudiant particulier ?

Ces agences ont pour clients des entreprises – très souvent de télécoms – qui cherchent à tester les services clients offerts par leurs vendeurs.

La mission d’un « mystery shopper » consiste donc à se rendre incognito dans un point de vente, à jouer le rôle d’un client désirant obtenir des renseignements ou effectuer un achat, et à compléter et envoyer ensuite à l’agence un rapport évaluant la qualité du service (attitude du vendeur, connaissance qu’il a des produits, propreté du magasin,…). Nous sommes en quelque sorte payés pour jouer les espions, et je trouve ça très amusant !

Comment les missions te sont-elles confiées ?

Le community manager de l’agence se charge de créer différents scénarios de missions en fonction des demandes des entreprises, et de les mettre sur le site de l’agence, dans un espace réservé aux mystery shoppers. À partir de là, les étudiants peuvent s’inscrire en ligne à une mission de leur choix, et un mail leur est envoyé lorsqu’ils décrochent la mission.

Avec une trentaine de missions à mon actif depuis fin 2010 et un retour chaque fois positif, j’ai un plus grand choix de missions et je suis souvent placé en tête de liste lorsque plusieurs candidats se présentent pour une même mission.

Un étudiant qui joue l’inspecteur auprès des employés, c’est plutôt inattendu ! Ne penses-tu pas que ce pouvoir risque de monter à la tête de certains, qui pourraient rendre des jugements abusifs ?

Je ne pense pas car, malgré sa grande facilité d’exécution, ce job demande beaucoup de responsabilités qu’il faut être capable d’assumer correctement. Pour commencer, l’inscription sur le site de l’agence dure deux bonnes heures, tant les renseignements demandés pour compléter son profil sont nombreux. Il faut donc s’accrocher ! On est également obligé de suivre une formation en ligne avant de s’engager sur le terrain. En outre, le questionnaire à renvoyer après évaluation est fortement balisé pour éviter tout excès en matière de partialité.

Mais surtout, il faut savoir que les étudiants sont eux aussi notés sur la qualité du rapport qu’ils ont complété : nous sommes évalués sur notre capacité à être objectifs, sur la pertinence de nos remarques, sur l’aspect constructif de nos critiques. C’est la note qu’on obtient qui nous permet d’avoir un accès plus ou moins ouvert au listing des missions.

Est-ce rentable, comme job ?

Pas autant qu’un job d’étudiant à plein temps pendant un mois ou qu’un job hebdomadaire à l’année par exemple : non seulement il faut faire avec les périodes creuses (puisque les offres de missions fluctuent en fonction de la demande), mais il faut aussi se résoudre à délaisser bon nombre de missions pour des raisons purement pratiques, comme la trop grande distance à parcourir pour se rendre sur le lieu d’inspection par exemple, du fait que les trajets ne sont pas remboursés. Et puis à 15-20€ la mission, il faut déjà en faire beaucoup pour voir grossir son compte en banque !

Néanmoins, ce système a des avantages salariaux qu’on ne trouve pas ailleurs : plutôt que d’être payé en argent, il arrive par exemple qu’en guise de paie on puisse garder l’achat que l’on a dû effectuer pour tester le personnel. Cela va d’une simple carte de téléphone prépayée ou d’un bon de réduction de 15€ sur tout objet acheté, à un « starter kit » de figurines Warhammer avec séance d’initiation à la peinture, d’une valeur de 150€ ! Bien sûr il vaut mieux éprouver un intérêt pour l’objet acheté avant de se lancer dans la mission : j’avoue que ce jeu de stratégie m’intéressait tellement peu que je ne sais même plus ce que j’en ai fait !

Quels sont les points positifs et les points négatifs d’un tel job ?

Le grand point positif, c’est qu’aucune des missions ne se ressemble, quand bien même les scénarios et les produits ne changent pas énormément.

Diversité des expériences vécues donc, mais des rencontres aussi : certaines personnes m’ont marqué, tant par leur gentillesse que par leur originalité. Je me souviens par exemple d’un vendeur de télécoms dont la maîtrise mathématique m’a littéralement scotché : il calculait tellement rapidement les coûts et les dépenses de n’importe quelle formule forfaitaire que j’en étais complètement déstabilisé ! Vraiment impressionnant!

L’aspect social de ce job peut cependant se révéler négatif, comme lorsque l’évaluation accable une personne qui, humainement, ne le mérite pas. J’ai ainsi eu affaire un jour à un vieux monsieur adorable, qui tenait son magasin depuis 40 ans et était vraiment extra dans ses rapports avec le client, mais dont le magasin n’était vraiment pas aux normes. Ça m’a fendu le coeur de devoir lui mettre de mauvais points, mais impossible de faire autrement : le rapport à rendre présente une grille d’analyse bien verrouillée…

Heureusement, ce genre de mésaventure ne m’est arrivé qu’une fois : en dehors des rares vendeurs désagréables et négligents auxquels je me suis quelques fois frotté, j’ai bien plus souvent eu l’occasion d’encenser des gens pour leur sourire et leur serviabilité, et ce fut alors un vrai plaisir !

On dit souvent qu’exercer un job étudiant permet de se former aux réalités de la vie. Qu’as-tu retenu de ce job qui te servira plus tard ?

Grâce à ce job j’ai réalisé combien le rôle du vendeur derrière son comptoir peut s’avérer capital pour une société commerciale, et combien ce métier est plein de ressources : le même produit vanté par des vendeurs différents m’a semblé tantôt complètement banal et inintéressant, et tantôt tout à fait séduisant ! Comme quoi, dans ce métier la « performance » fait beaucoup, et ce constat pourra assurément me servir plus tard si, par les hasards de la vie, je me retrouve à exercer de près ou de loin dans ce domaine…